Les dernières études montrent que plus de 6 millions de Français pratiquent le running (4 millions d’hommes, 2 millions de femmes) dont 42% régulièrement. Sport peu onéreux et facilement accessible puisqu’il suffit d’une bonne paire de chaussures pour se lancer et quelques conseils…

1. Les « dangers » de la course à pied

La course à pied, on le sait, offre de nombreux bienfaits. Garder en tête les quelques dangers permet d’avoir une pratique saine. Se mettre à la course à pied d’un coup sans avoir un passif sportif peut être traumatisant pour le corps. Et puis la course à pied secrète des endorphines (hormones de bien-être et d’accoutumance), attention donc de courir pour de « bonnes raisons » et de ne pas être dans la fuite. Enfin, le coeur est 4x plus sollicité quand on pratique la course à pied, il faut donc rester attentif aux symptômes pouvant indiquer un problème ou un ajustement à trouver dans l’effort. (coeur qui bat irrégulièrement, étrangement vite, essoufflement anormal, douleur dans la poitrine, par exemple).

2. Les conseils lorsqu’on débute

Se mettre à la course à pied, c’est toujours un moment spécial : il y a un objectif, une motivation et souvent de la difficulté au départ ! Pour ne pas abandonner, quelques erreurs à éviter :
- S’échauffer : comme pour toute activité physique, zapper l’échauffement revient à augmenter ses (mal)chances de blessures. Trottiner pendant quelques minutes permettra au corps de se préparer pour l’effort.
- Bien choisir ses chaussures : amortir les chocs, bien positionner les pieds et soulager les genoux et articulations. La douleur dégoûtera de la pratique !
- Ni le ventre vide, ni le ventre plein : manger donc, mais peu pour éviter de se sentir lourd, offrir l’apport en énergie nécessaire et éviter le malaise en plein effort.
- Choisir la bonne allure : courir vite et longtemps quand on débute est une erreur à éviter. Une allure modérée permet d’améliorer l’endurance et la progression sur le long terme. De la patience donc, pour plus de plaisir !
- Marcher : non, ce n’est pas un synonyme d’échec. Le rythme cardiaque peut monter vite et haut lorsque l’on n’est pas habitué, alterner course et marche à pied sera la bonne option pour ne pas trop forcer.
- S’hydrater : boire, même quand on n’a pas soif. Une mauvaise hydratation entraînera plus de courbatures et de crampes. Boire donc avant de courir, quelques gorgées pendant l’effort et après.
 

3. Les erreurs à éviter

Une fois passés les débuts on envisage la progression. Quelles sont les erreurs à éviter pour garder une pratique saine ? D’abord, le surentraînement : courir tous les jours, suivre un rythme trop élevé, augmenter la fréquence trop brutalement, vouloir battre des records à chaque fois. Ensuite, sous-estimer l’hygiène de vie, négliger son équipement. Puis courir toujours sur la même surface, ne pas varier l’entraînement, ne pas sortir de sa zone de confort. Enfin, ne pas oublier l’importance des étirements et de la respiration.
Le petit plus : conseil de Stéphane Diagana, double champion du monde du 400m : « Il y a aussi tout le travail à coté pour protéger les genoux ou les hanches par exemple. Les étirements, la souplesse, le renforcement musculaire sont importants. Négliger cela, c'est ne pas être à l'écoute de son corps. »