Parfois, il est difficile de trouver le temps de venir en salle pour s’entraîner. Pourtant, ce n’est pas l’envie qui manque ! Pour combler vos besoins d’exercice, voici quelques entraînements faciles à faire à la maison.

Je muscle mes bras : les dips

Réalisable sans le moindre matériel, ce mouvement est parfait pour se dessiner rapidement un haut du corps à tomber. Vous aurez éventuellement besoin d’une chaise, mais le bord d’une baignoire, d’un canapé ou d’une fenêtre peut tout autant faire l’affaire ! Voici la variante la plus simple de cet exercice. Mettez la chaise derrière vous, et appuyez-vous dessus avec vos mains, écartées à largeur d’épaules. Vos jambes doivent être tendues et serrées, avec uniquement vos talons au contact du sol. Faites descendre vos fesses doucement, en fléchissant vos bras. Quand la partie supérieure de vos bras est parallèle au sol, stoppez le mouvement. Enfin, en poussant sur vos bras, remontez en soulevant le poids de votre corps, jusqu’à ce que vos bras soient complètement tendus.

Je muscle mes cuisses : les squats

Exercice idéal pour développer ses fessiers et ses quadriceps, il s’agit d’un mouvement souvent effectué au quotidien inconsciemment, pour lacer ses chaussures ou ramasser quelque chose par terre, par exemple. Pour l’utiliser comme exercice, il faut un minimum de préparation, pour ne pas s’abîmer les articulations. Démarrez debout, les jambes écartées approximativement à la largeur de vos épaules. Tout en inspirant, fléchissez les cuisses et poussez le bassin vers l’arrière, comme pour vous asseoir. Continuez doucement votre descente jusqu’à ce que vos cuisses soient parallèles au sol. Procédez à la remontée tout en expirant, en poussant bien sur vos talons. Gardez le dos droit tout au long de l’exercice, et les tibias les plus verticaux possible.
> En savoir plus : Certain on déjà essayé le squat en surfant, et c’est possible !

Je muscle mes pectoraux : les pompes

Pour se muscler les pectoraux, rien de tel que de revenir à cet exercice que tout le monde connaît : les pompes ! La plupart des gens vont avoir en tête celles pratiquées mains et pieds au sol. Il existe cependant des variantes, qui peuvent être réalisées par des personnes à la force moins développée, ou avec davantage de masse corporelle à soulever. Il suffit par exemple de poser les genoux, et non les pieds, au sol, pour faire reposer l’essentiel du poids sur les bras. Afin d’adapter la difficulté de l’exercice, il est possible de varier la hauteur des pieds, ou encore l’écartement des mains.